Les palangres

Il s'agit d'une ligne (ligne principale ou maîtresse) sur laquelle pendent sur toute sa longueur des hameçons garnis d'appâts (morceaux de maquereaux, sardine, chinchards, seiche, encornets, etc.). Elle est installée " calée " par deux ancres et deux bouées en surface.

  • La palangre flottante : la ligne principale est munie de flotteurs. Elle flotte entre deux eaux.
  • La palangre de fond : la ligne principale est lestée. Elle repose sur le fond.

Avantages de la technique :

  • Des habitats marins respectés.
  • Une pêche sélective en termes de tailles et d’espèces de poissons.
  • Des produits de très bonne qualité et généralement vivants.

Inconvénients :

  • Dans certains cas la palangre peut occasionner des prises accidentelles (oiseaux, requins, tortues …). Divers projets de recherche et développement visent la mise en place de solutions techniques afin de limiter cet impact négatif (mise au point d’hameçons circulaires pour éviter les prises de tortues, dispositifs pour effaroucher les oiseaux, mise en place de toboggans pour remettre à l’eau rapidement les requins …)
  • L’utilisation d’appâts rend cette pêche onéreuse quand les captures sont faibles
  • La palangre n’est efficace que pour un nombre limité d’espèces cibles.

Les palangriers peuvent être de tailles très diverses, moins de 12m pour les petits palangrier côtiers jusqu’à plusieurs dizaine de mètre pour les palangriers ciblant les thons dans l’Océan Indien.

Très diverses de la côte jusqu’à la haute mer.