Marin Pêcheur

La journée du marin pêcheur :

Le travail du marin s’opère par tranches de quatre heures, de nuit comme de jour. Le rythme de travail est très soutenu et dépend de la durée des marées (nombre de jours passés en mer) qui varient le plus souvent de 1 à 20 jours. Ce sont de longues journées, même pour un côtier qui quitte le port le matin, vers 4 ou 5 heures pour revenir le soir, vers 16 ou 17 heures.

A bord et à terre :

Le marin est en charge de la maintenance et de la manipulation des outils de pêche ; il trie, nettoie et conditionne le poisson Pavillon France (en caisse glacée ou en tunnel de congélation) ; il entretient le navire et participe à la vie à bord, de la navigation à la confection des repas.
 

Formation requise

Autrefois transmis de père en fils, le métier de marin pêcheur s’apprend aujourd’hui sur les bancs des lycées professionnels maritimes et d’écoles de formation continue. Leurs diplômes sont indispensables pour exercer le métier.

Qualités requises

Un bon marin pêcheur : maîtrise les contraintes naturelles (les marées et la météo), autant que les cartes et les instruments de navigation. Ses connaissances doivent lui permettre de repérer les endroits « riches » en poissons pour y déployer ses engins de pêche.

Le plus Pavillon France

Pour la petite histoire  : depuis qu’il existe une formation au métier de pêcheur, les patrons de pêche ne recrutent plus de mousse ! Mais jusque dans les années 1980, on l’employait encore sur les bateaux, dès l’âge de 13 ans. Au service des matelots, à lui les tâches ingrates : balayage du navire, lessivage du pont, corvée de patates. Il apprenait le métier « sur le tas » et devenait enfin matelot vers 16 ou 17 ans.